ULTRASONOGRAPHY



ECHOGRAPHIE




cases
cas


Retroperiton

 

Goubaa Mohamed MD Djerba Tunisia

English Français
--- Arabic
Two patients : first patient A (1-year-old female) and second patient B (His sister : A 4-year-old female), were known to have chronic kidney disease by a combination of clinical history, physical examination, and biochemical findings.
_________________________

Deux patients: premier patient A (fillette de 1 an) et deuxième patient B (sa sœur : une fillette de 4 ans), sont connues pour une pathologie chronique de rein par la combinaison de l'histoire clinique, de l'examen physique, et des résultats biochimiques._______________________

 

nephrocalcinosis néphrocalcinose ultrasonography échographie

kidney pyramid nephrocalcinosis

néphrocalcinose nephrocalcinose rein échographie echographie

Doppler nephrocalcinose kidney

Comparison with his sister : the same disease.
Comparaison avec sa sœur : la même maladie

 

Click on the image below
Cliquez sur les images en bas

 

 

 

 

 

 

 

Examination of the right and left kidneys (the right in Scans 1, 2 and 3 and the left in Scan 4 and comparative scan with his sister : scan 5) reveals multiple areas of increased echogenicity involving all of the medullary pyramids consistent with nephrocalcinosis. The renal cortex is normal in echogenicity. There is no evidence of hydronephrosis. L'examen des reins droit et gauche (le droit dans les clichés 1, 2 et 3, le gauche dans le cliché 4 et un balayage comparatif avec sa sœur: le cliché 5) montre des plages multiples hyperéchogènes impliquant tous les pyramides médullaires évoquant une néphrocalcinose. Le cortex rénal est d'échogènicité normale. Il n'y a aucune hydronéphrose.
Nephrocalcinosis Néphrocalcinose

 

Click on the image below
Cliquez sur les images en bas

beautiful Doppler beau
 
His sister __Sa sœur
_____

 


English
Click Here


Néphrocalcinose

Arabic

La néphrocalcinose médullaire est liée à la calcification dans les pyramides médullaires plutôt que dans le système collecteur rénal. Elle est provoqué par un certain nombre de processus, mais les causes les plus connues sont l'hyper-parathyroidisme, l'acidose tubulaire rénale et le rein médullaire d'éponge (ectasie tubulaire).
La néphrocalcinose médullaire est habituellement associé à l'hypercalcurie et souvent à l'hypercalcémie. L'hyperparathyroidisme primaire et l'acidose tubulaire rénale distale comptent parmis 60% des causes. Les 40% restants des cas sont dus à d'autres causes d'hypercalciurie, y compris le syndrome de buveur de lait, le syndrome de Cushing, les métastases osseuse, l'hyperthyroïdie, l'hypothyroïdie, la sarcoïdose, le traitement au furosémide, et dans certain cas l'administration de la vitamine D.

Echographie :
L'échographie est plus sensible que la radiographie conventionnelle et le scanner , elle est tres sensible pour la détection de la néphrocalcinose, et elle anticipe sur les premiers changements de l'aspect des reins avant l'apparition de calcifications évidentes et elle est généralement d'apparence plus dramatique que les anomalies vu au scanner.
Les dépôts du phosphate de calcium et de l'oxalate de calcium dans l'interstitium des pyramides rénaux inversent l'aspect échographique des reins normaux. Les pyramides sont normalement hypoéchogènes par rapport au cortex. Au premiers stades l'hyperéchogènicité médullaire s'accroît à la périphérie des pyramides pour regagner par la suite les pyramides entières. Par la suite la calcification progressive commence à donner des cônes d'ombres postérieurs. On voit alors une couronne réguliere des pyramides hypérechogènes qui peuvent donner des cônes d'ombres si des grands foyers calcifiés sont présents, mais il n' y aura pas de cônes d'ombres postérieurs si les foyers sont nombreux et minuscules, car ils sont plus petits que la largeur du faisceau ultrasonographique.
Moins fréquemment, des calcifications sont visible dans le cortex rénal.

Diagnostic différentiel :
Pyramides rénaux hyperéchogènes chez les enfants :
* Néphrocalcinose : est l'unique cause la plus fréquente. Elle est d'origine :
- soit iatrogène : furosémide, vitamine D.
- soit non- iatrogène : hypercalcémie idiopathique, syndrome de Williams, syndrome de Kenny-Caffey, hypercalcémie d'absorption, nécrose tubulaire rénale, nécrose tubulaire ou calcification dystrophique, glomérulonéphrite chronique, pathologie maligne, syndrome de Sjogrens.
* Aucune néphrocalcinose :
- Dépôts protéinique de protéinurie (déshydratation), le syndrome de choc toxique, la septicémie , la leucoencephalopathie dégénérative, l'hypotension ou le choc hypovolémique.
- congestion ou occlusion vasculaire : la maladie de cellules faucilles.
- infection systémique : septicémie bactérienne, candidose, cytomégalovirus, SIDA.
- causes métaboliques : syndrome de Gout-Lesch-Nyhan, la maladie de stockage de glycogène, l'hypokaliémie et l'hyperaldosteronisme primaire, syndrome de pseudo-Bartter, Wilson syndrome, le syndrome de Fanconi, tyrosinose, ictère cholestatique, oxalose, déficience en d'alpha antitrypsine.
- fibrose : fibrose pyramidale rénale (ceci fait habituellement partie d'une anomalie parenchymateuse généralisée), fibrose hépatique congénitale.
- Autres causes : la maladie médullaire kystique, rein médullaire en éponge, alcalose métabolique, ectasie tubulaire (reins polykystiques infantiles et juvéniles), reflux intrarénal, sténose pylorique, la maladie de Crohn.

Pronostic :
Le pronostic dépend principalement de l'étiologie de la néphrocalcinose.
La complication principale à long terme est l'insuffisance rénale.

Bibliographie :
* 1 Auron A, Alon US. Resolution of medullary nephrocalcinosis in children with metabolic bone disorders. Pediatr Nephrol. 2005 Aug;20(8):1143-5. Epub 2005 Jun 23.
* 2 Zajadacz B, Juszkiewicz A. Nephrocalcinosis in a 2-month-old girl suffering from a mild variant of idiopathic infantile hypercalcemia. Wiad Lek. 2004;57(11-12):710-2.
* 3 Sakamoto H, Tomizawa T, Tamura T, Fujita K, Sato K, Tamura J. Bilateral nephrocalcinosis associated with distal renal tubular acidosis. Intern Med. 2005 Jan;44(1):81-2.
* 4 Hein G, Richter D, Manz F, Weitzel D, Kalhoff H. Development of nephrocalcinosis in very low birth weight infants. Pediatr Nephrol. 2004 Jun;19(6):616-20. Epub 2004 Mar 31.
* 5 Laube GF, Leonard JV, van't Hoff WG. Nephrocalcinosis and medullary cysts in 3-methylglutaconic aciduria. Pediatr Nephrol. 2003 Jul;18(7):712-3. Epub 2003 May 15
* 6 Kim YG, Kim B, Kim MK, Chung SJ, Han HJ, Ryu JA, Lee YH, Lee KB, Lee JY, Huh W, Oh HY. Medullary nephrocalcinosis associated with long-term furosemide abuse in adults. Nephrol Dial Transplant. 2001 Dec;16(12):2303-9
* 7 Moudgil A, Rodich G, Jordan SC, Kamil ES. Nephrocalcinosis and renal cysts associated with apparent mineralocorticoid excess syndrome. Pediatr Nephrol. 2000 Nov;15(1-2):60-2
* 8 Schell-Feith EA, Kist-van Holthe JE, Conneman N, van Zwieten PH, Holscher HC, Zonderland HM, Brand R, van der Heijden BJ. Etiology of nephrocalcinosis in preterm neonates: association of nutritional intake and urinary parameters. Kidney Int. 2000 Nov;58(5):2102-10.
* 9 Campfield T, Bednarek FJ, Pappagallo M, Hampf F, Ziewacz J, Wellman J, Rockwell G, Braden G, Flynn-Valone P, Neylan M, Pangan A. Nephrocalcinosis in premature infants: variability in ultrasound detection. J Perinatol. 1999 Oct-Nov;19(7):498-500.
* 10 Mourani C, Khallouf E, Akkari V, Akatcherian C, Cochat P. [Early hypomagnesemia, hypercalciuria and nephrocalcinosis: two cases in a family] Arch Pediatr. 1999 Jul;6(7):748-51.
* 11 Pfitzer A, Nelle M, Rohrschneider W, Linderkamp O, Troger J. [Incidence of typical nephrocalcinosis ultrasound findings in premature infants during enteral calcium and phosphate administration] Z Geburtshilfe Neonatol. 1998 Jul-Aug;202(4):159-63.
* 12 Alon US. Nephrocalcinosis. Curr Opin Pediatr. 1997 Apr;9(2):160-5. Review.
* 13 Riehl J, Schneider B, Bongartz D, Sieberth HG. Medullary nephrocalcinosis: sonographic findings in adult patients. Bildgebung. 1995 Mar;62(1):18-22



 
©Medicalechography.com