ULTRASONOGRAPHY



ECHOGRAPHIE




cases
cas


Retroperiton

 

Goubaa Mohamed MD Djerba Tunisia

English Français
--- Arabic
A 95-year-old male was seen for an annual physical exam. The digital rectal exam (DRE) revealed an enlarged prostate. An area of firmness was palpated posteriorly on the left side of the gland. A prostate specific antigen (PSA) level was superior at 100 ng/ml (nl:0-4ng/ml). He was referred for transrectal ultrasound. The pertinent transverse and longitudinal images from the transrectal ultrasound study (TRUS) are presented. Patient âgé de 95 ans, consulte pour son examen annuel de prostate. Le toucher rectal révèle une prostate large. Un masse dure a été palpé dans la région postérieure gauche de la prostate. Le taux sanguin d'antigène spécifique prostatique (PSA) est élevé : supérieur a 100 ng/ml (nl:0-4ng/ml). Il a été adressé pour une échographie transrectale (TRUS). Des images échographiques pertinentes transversale et sagittale sont présentées :

 

Prostate Cancer carcinoma


cancer prostate échographie endorectale



TRUS Ultrasonographie Prostate


adenocarcinoma endorectal transrectal prostatic


Doppler Prostate


échographie echographie endorectale adénocarcinome prostate

Click on the image below
Cliquez sur les images en bas

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On frontal (or transversal) Scans, a hypoechoic mass measuring approximately 2,5 cm is identified in the posterolateral aspect of the left peripheral zone. The mass is confirmed on sagittal images, denoted by arrow in (Scan 2 and 5), note the increased color flow in a hypoechoic cancer in the posterolateral zone on this transverse view. Note, also, the invasion of the capsule. Sur les coupes frontales (ou transversales) une masse hyperéchogène mesurant 2,5 cm de diamètre est retrouvées dans la zone postérieure gauche de la prostate. La masse est également bien visible dans les coupes sagittales et montrée par des flèches (clichés 2 et 5), notez l'augmentation du flux vasculaire au doppler couleur dans cette zone hypoéchogène représentant un cancer de la zone postérieur de la prostate. Notez aussi l'envahissement de la capsule.

 

Carcinoma of the prostate Cancer de la prostate

 

English
Click Here


Cancer de la prostate

Arabic


Le cancer de prostate est la cause la plus fréquente du cancer et la deuxième cause commune des décès par cancer chez les hommes dans certains pays comme les Etats-Unis d'Amérique.
Près de 95% des cancers de prostate sont des adénocarcinomes se développant dans les acinies des conduits prostatiques.
Le carcinome prostatique est, souvent, lentement progressif et peut ne donner aucun symptôme. Avec le développement de la technologie échographique de la prostate, les urologistes ont acquis un outil qui permet une meilleure visualisation de la glande, une biopsie plus précise et une détection précoce du carcinome de la prostate.
Le carcinome de la prostate est suspecté sur la base des données de l'examen clinique (le toucher rectal), des lésions échographiques hypoéchogènes sur la TRUS (TRUS = Transrectal ultrasonography = échographie endorectale), ou des niveaux élevés de PSA. Cependant, le diagnostic exige la confirmation histologique, le plus souvent par biopsie transrectale à l'aiguille par une TRUS guideé.

Echographie:
L'échographie endorectale (TRUS) joue actuellement un rôle central dans le diagnostic du cancer de prostate. En utilisant cette technique, la prostate est très bien visible pour être divisée en glande externe (PZ : zone postérieur et CZ : zone centrale) et glande intérieure (TZ : zone de transition).
En se basant sur des études histologiques de Mc Neal, la prostate se compose d'éléments glandulaires (2/3 volume) et tissu non glandulaire ou stroma fibro-musculaire (1/3 volume). Le tissu glandulaire peut être divisé en glandes périphériques et centrales. La glande périphérique est encore divisée en zones périphériques et centrales. La glande centrale ou intérieure se compose de la zone de transition et du tissu glandulaire péri-urétral. Le Cancer prend naissance le plus fréquemment de la zone périphérique (70%), plus rarement dans la zone de transition (20%), et dans les zones centrales (10%).
Le plus souvent, les cancers sont visible par la TRUS en tant que masses hypoéchogènes (70%), bien que parfois les cancers paraissent iso-échogènes (10-20%) ou, très rarement, hyperéchogènes.
La plupart des carcinomes prostatiques (75 %) sont visibles à l'échographie mais des tumeurs iso-échogènes peuvent être manqués à l'échographie à échelle de gris. l'addition du Doppler couleur peut identifier 15 % de plus. De plus des tumeurs iso-échogènes périphériques peuvent être identifiées sur le signe de bombement ou de déformation de la capsule prostatique.
Mais l'exploration au doppler couleur a ses limites et certains auteurs ont employé cette technique pour différentier des processus bénins des malins et démontrer qu'un un flux sanguin accru est visibles dans les tumeur malignes. Malheureusement, l'écoulement sanguin accru peut être vu aussi dans les pathologie infectieuses bénignes telles que les prostatites localisées. Ainsi, le cancer et la prostatite, tous deux, génèrent un flux vasculaire important perceptible au doppler couleur et énergie.
L'extension de tumeur à la capsule, aux ganglions péri-prostatiques, aux vésicules séminales, ou aux tissus environnants peut être montrée à l'échographie. Si des adénopathies sont détectés, on devrait suspecter la propagation de tumeur à distance. Les vésicules séminales normales tendent à être d'échogènicité faible à modérée. On peut suspecter un envahissement tumoral en cas d'asymétrie entre les deux vésicules.
Les vésicules séminales sont normalement des structures remplies de liquide. Avec l'infiltration tumorale, leur structure change et devient solide. Les critères pour la détermination de l'envahissement de vésicule séminale est l'oblitération du signe de mamelon. L'érosion asymétrique du " mamelon " est évoqué pour être un signe relativement fiable d'infiltration de tumeur mais son absence ne peut être concluante. Un autre signe très fiable de l'envahissement des vésicules séminales par la tumeur : c'est l'ouverture ou l'effacement de l'angle vésico-prostatique.
L'échographie endorectale (TRUS) est employé pour voir l'extension du cancer de prostate et peut démontrer des bombements et des déformations du contour de la capsule prostatique ou une extension extra-capsulaire manifeste.
L'échographie peut également assurer le suivie de ces tumeurs sous traitement, et la thérapie a pour conséquence une augmentation d'échogènicité de parenchyme atteint.

DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL :
Beaucoup de processus pathologiques de la prostate peuvent apparaître comme des zones hypoéchogènes ou aussi hypervascularisées au Doppler de couleur et énergie. Les diagnostics différentiels des zones hypoéchogènes prostatiques incluent:
* Hyperplasie prostatique bénigne : adénome de la prostate.
* Prostatite focale.
* prostatite granulomateuse
* Tuberculose.
* Abcès de la Prostate.
* atrophie prostatique et infarctus
* Dépôt amyloïde focal.
* Muscle autour de conduit éjaculatoire
* Lésions de dysplastique et étape pré-invasive de certain cancers de prostate : PIN (intraepithelial neoplasia).

Références :
* 1 : Karakiewicz PI, Perrotte P, McCormack M, Peloquin F, Perreault JP, Arjane P, Widmer H, Saad F. Early detection of prostate cancer with ultrasound-guided systematic needle biopsy. Can J Urol. 2005 Jun;12 Suppl 2:5-8.
* 2 : Rosi P, Lilli P, Tascini MC, Di Lisa M, Gilardi R, Mearini L, Porena M. Echocolor and power Doppler in prostate carcinoma. Does a diagnostic pattern really exist? Arch Ital Urol Androl. 2005 Mar;77(1):47-9.
* 3 : Tang J, Li X, Wang N, Zhang S, Lin Q, Li J, Shi H. Correlation between hypoechoic nodules on ultrasonography and benign hyperplasia in the prostatic outer gland. J Ultrasound Med. 2005 Apr;24(4):483-8.
* 4 : Clements R: Contemporary ultrasound guided biopsy in the diagnosis of prostate cancer. Imaging 2001; 13: 18-26.
* 5 :Halpern EJ, Rosenberg M, Gomella LG: Prostate cancer: contrast-enhanced us for detection. Radiology 2001 Apr; 219(1): 219-25
* 6 : Lavoipierre AM, Snow RM, Frydenberg M, et al: Prostatic cancer: role of color Doppler imaging in transrectal sonography. AJR Am J Roentgenol 1998 Jul; 171(1): 205-10
* 7 :Ukimura O, Troncoso P, Ramirez EI, Babaian RJ: Prostate cancer staging: correlation between ultrasound determined tumor contact length and pathologically confirmed extraprostatic extension. J Urol 1998 Apr; 159(4): 1251-9

 

 

 


 
©Medicalechography.com