ULTRASONOGRAPHY



ECHOGRAPHIE




cases
cas


Retroperiton

 

Goubaa Mohamed MD Djerba Tunisia

English Français
--- Arabic
This is a 29-year-old male with vague right upper quadrant abdominal pain, exacerbated by fatty food ingestion. Physical examination and laboratory tests were unremarkable. What is your diagnosis based on the ultrasound scans C'est un patient de 29 ans se présentant pour des douleurs abdominales vagues de l'hypochondre droit, aggravée par l'ingestion d'aliment gras. L'examen physiques et les analyses biologiques étaient sans anomalies. Quel est votre diagnostic en se basant sur ces images échographiques?

Case 1
Cas 1


polyp_ultrasound


polype_echographie


ultrasonography_gallbladder_polyp


doppler_gallbladder_tumor


vesicule_tumeur_echographie

************
************

Differential
Différentiel
 

Case 2
Cas 2

 

Case 3
Cas 3

Click on the image below

 

 

The ultrasound examination detected hypoechoic polypoid structure (case 1) projecting into the gallbladder lumen. No posterior shadowing is evident. this foci do not have the other characteristic of gallstone, i.e., positioning in the most dependent portion of the gallbladder and distal acoustic shadowing (case 2 : small stone without shadowing ).
Color Doppler view shows the vascular pedicle of a polyp, which helps to distinguish this from tumefactive sludge (case 3 ).
L'échographie a détecté une structure polypoide hypoéchogène (cas 1) se projetant dans la lumière de la vésicule biliaire. Aucun cône d'ombre postérieur n'est visible et ce polype n'a pas n'a pas les autres caractéristiques du calcul biliaire, c.-à-d., mobile se plaçant dans différents endroits de la vésicule et générant un cône d'ombre postérieur (cas 2 : calcul mais sans cône d'ombre car petit).
L'examen au Doppler couleur montre le pédicule vasculaire d'un polype, qui aide à distinguer celui-ci de la boue biliaire (cas 3).

 

 

 

 

Small polyp in the gallbladder lumen
Petit polype de la vésicule biliaire

 


English
Click Here


Polypes Vésiculaires

Arabic

Les polypes de la vésicule biliaire sont habituellement des lésions asymptomatiques qui sont souvent retrouvés de façon fortuite et peuvent toucher jusqu' à 5% de la population. Le type le plus fréquent est des polype de cholestérol et représente approximativement 50% de toutes les types de polype vésiculaire.
Les polypes de cholestérol sont généralement asymptomatiques. De temps en temps ils sont la cause d'une colique biliaire.
Les polypes de cholestérol sont habituellement de 5 millimètres ou moins et deviennent rarement plus grands que 10 millimètres.
D'autres types de polypes vésiculaires existent mais sont moins fréquents que des polypes de cholestérol. Ceux-ci incluent : les adénomes, les papillome, les liomyomes, les lipomes, et les neuromes. Ces lésions sont des vraies tumeurs et sont presque toujours solitaires et sont habituellement plus grandes que les polypes de cholestérol.

Echographie :
L'échographie reste la méthode la plus efficace pour la détection des polypes vésiculaires.
Souvent il s'agit de polypes de cholestérol. Ce sont des structures réfléchissantes qui se projettent dans la lumière de la vésicule biliaire mais qui ne génèrent pas de cône d'ombre. A moins que le polype a un long pédicule, il reste fixe avec le changement de position du patient et il est donc aisément différentiable des calculs.
Les Polypes se fixent à la paroi vésiculaire par une tige mince. La tige ou pédicule est rarement visible, ainsi ils apparaissent typiquement comme une masse qui est à côté de la paroi mais à peine fixée sur elle : ceci est désigné sous le nom " ball on the wall " (balle dans la boule). On retrouve habituellement plus d'un polype dans la vésicule, bien qu'il ne soit pas rare, à l'échographie, de détecter seulement le plus grand d'entre eux et de ne pas voir le reste.
Ces polypes peuvent être distingués des calculs vésiculaires par l'absence de cône d'ombre et par leur caractère immobile et peuvent être différentiés du sludge par leur manque de mobilité et de déformation. Leurs petites tailles et leur multiplicité aident à les distinguer des vraies tumeurs de la paroi de la vésicule biliaire.
Plus que l'échographie traditionnelle, l'utilisation du mode harmonique est plus avantageux : le polype est mieux visible et on peut même voir un plus grand nombre de polypes avec cette méthode.
Les grands polypes peuvent avoir une vascularisation et un flux sanguin détectable à l'imagerie doppler couleur.

Différentiel
* Petits calculs biliaires adhérents.
* Sludge.
* Adénomyomatose.
* Neurofibrome
* Papillome
* Carcinome.
* Les métastases à la vésicule biliaire sont très rares mais peuvent produire des lésions multiples polypoides. C'est le mélanome qui a la plus grande tendance de se propager à la vésicule biliaire, et la détection des polypes vésiculaire doit éveiller les soupçons chez les patients présentant une histoire de mélanome. D'une façon générale il y aura souvent d'autres métastases dans le foie, les ganglions, ou ailleurs dans l'abdomen.

Attitude Thérapeutique :
Concernant les polypes vésiculaires, le risque de malignité est augmenté lorsque la lésion dépasse 1 centimètre particulièrement chez les patients de plus de 50 ans. Les recommandations courantes pour l'ablation des polypes de la vésicule biliaire incluent n'importe quelle lésion qui grandit avec le temps, les lésions symptomatiques, ou celles qui dépassent 1 centimètre de taille. Les recommandations pour des lésions de moins de 1 centimètre incluent le suivi et la réévaluation de la lésion par l'intermédiaire de l'échographie répétitive de contrôle.

REFERENCE
* 1 Rodriguez-Fernandez A, Gomez-Rio M, Medina-Benitez A, Moral JV, Ramos-Font C, Ramia-Angel JM, Llamas-Elvira JM, Ferron-Orihuela JA, Lardelli-Claret P.
Application of modern imaging methods in diagnosis of gallbladder cancer.
J Surg Oncol. 2006 Jun 15;93(8):650-64. Review. * 2 Puneet, Ragini R, Gupta SK, Singh S, Shukla VK.
Management of polypoidal lesions of gallbladder in laparoscopic era.
Trop Gastroenterol. 2005 Oct-Dec;26(4):205-10. Review.
* 3 Brogna A, Bucceri AM, Branciforte G, Travali S, Loreno M, Muratore LA, Catalano F.
Gallbladder benign neoplasms: relationship with lithiasis and cancer (ultrasonographic study).
* 4 Minerva Gastroenterol Dietol. 2001 Sep;47(3):103-9.
* Shah T, Wong T.
Management of gallbladder polyps.
Minerva Gastroenterol Dietol. 2003 Mar;49(1):23-30.
* 5 Paslawski M, Krupski W, Zlomaniec J.
The value of ultrasound harmonic imaging in the diagnostics of gall bladder cholesterol polyps.
Ann Univ Mariae Curie Sklodowska [Med]. 2004;59(2):293-7.
* 6 Leonetti G, Urbano V, Forte A, Bosco MR, Nasti AG, Simonelli I, Tchikoka B, Bezzi M.
[Polypoid lesions of the gallbladder: diagnostic and therapeutic problems]
G Chir. 2005 Apr;26(4):139-42.
* 7 Chattopadhyay D, Lochan R, Balupuri S, Gopinath BR, Wynne KS.
Outcome of gall bladder polypoidal lesions detected by transabdominal ultrasound scanning: a nine year experience.
World J Gastroenterol. 2005 Apr 14;11(14):2171-3.
* 8 Sun XJ, Shi JS, Han Y, Wang JS, Ren H.
Diagnosis and treatment of polypoid lesions of the gallbladder: report of 194 cases.
Hepatobiliary Pancreat Dis Int. 2004 Nov;3(4):591-4.
* 9 Li XY, Zheng CJ, Chen J, Zhang JX.
[Diagnosis and treatment of polypoid lesion of the gallbladder]
Zhongguo Yi Xue Ke Xue Yuan Xue Bao. 2003 Dec;25(6):689-93.
* 10 Collett JA, Allan RB, Chisholm RJ, Wilson IR, Burt MJ, Chapman BA.
Gallbladder polyps: prospective study.
J Ultrasound Med. 1998 Apr;17(4):207-11.
* 11 Hirooka Y, Naitoh Y, Goto H, Furukawa T, Ito A, Hayakawa T.
Differential diagnosis of gall-bladder masses using colour Doppler ultrasonography.
J Gastroenterol Hepatol. 1996 Sep;11(9):840-6.

 


 


 
©Medicalechography.com